L'épopée du génome... Une aventure marylandaise

Publié le par Une chtimie dans Charm City

venter2k

Beaucoup de ceux qui me suivent depuis deux ans savent que Baltimore abrite le Johns Hopkins Hospital, classé depuis 19 ans meilleur hôpital des Etats-Unis au sein de l'une des universités les plus productives au monde en matière de recherche scientifique. Mais ce que beaucoup ignorent, c'est que l'une des avancées les plus marquantes de ces dernières décennies s'est déroulée dans le Maryland, à Rockville, petite ville située à une soixantaine de kilomètres de Baltimore. C'est dans les murs de Celera Genomics que l’équipe du controversé J. Craig Venter décoda pour la première fois le génome humain. Brillant scientifique devenu homme d’affaire, Craig Venter ne compte plus ses publications dans de prestigieux journaux tels que Nature ou Science. Il a récemment publié sa biographie "A Life Decoded: My Genome: My Life" dans laquelle il raconte cette aventure incroyable qu’a été le séquençage de l’ensemble (ou presque) des gènes de cinq individus, dont les siens ! Un ouvrage que je recommande vivement, même aux non scientifiques…
venterLa semaine dernière, Craig Venter a encore fait parler de lui en publiant cette fois la conception du premier organisme "synthétique" ! Après avoir été un des éléments moteurs de la "lecture" du génome, Craig Venter réalise donc en quelques sortes un rêve Frankesteinien en "réécrivant" lui-même l’être vivant. Dans l’article, publié dans Science, l'équipe du J. Craig Venter Institute décrit comment ils ont reconstruit de toutes pièces le chromosome d’une bactérie existante pour le transférer avec succès dans l’enveloppe d’une autre bactérie, dépourvue de son propre ADN ! Donnant ainsi naissance à la première bactérie "synthétique" capable de se multiplier ! "Une avancée technique marquante dans le domaine de la génomique de synthèse" commentait le concurrent direct de Venter, Jef Boeke (avec qui travaille mon amie expatriée Héloïse), à Hopkins. Une prouesse en plusieurs étapes (et plusieurs publications dans le même journal) qui aura demandé l’investissement de 20 personnes travaillant à plein temps pendant une dizaine d’années et un budget estimé à $40 millions ! On est donc bien loin encore de pouvoir créer son propre microorganisme dans sa cuisine !… Mais comme à chaque fois que des scientifiques se prennent pour "Mère Nature", les bénéfices et surtout les risques à long terme restent difficiles à définir… "Une chose est sure", selon Jef Boeke, "des créatures intéressantes vont se mettre à pousser dans les laboratoires [du fascinant] Craig Venter"!…

Photo : J. Craig Venter Institute.

Publié dans Travailler à Hopkins

Commenter cet article

Marie 28/05/2010 13:10


Salut,
ouah ! pas de pause pour les reportages : c'est super. C'est moi qui prend du retard à les découvrir. Merci


Chtimie 28/05/2010 16:40



Et oui ! J'ai enfin repris les choses en mains !... Et mes anciens lecteurs ont l'air de m'avoir suivie jusqu'ici donc c'est plutot sympa !... Bises !



Claire 27/05/2010 14:18


Tu me prêtes le bouquin ???
C'est impressionnant mais le risque de dérapage est énorme !!!