Dinner for Schmucks: Le Dîner de Cons à la sauce américaine...

Publié le par Une chtimie dans Charm City

             Diner  Dinner

Nous l'attendions depuis que nous avions vu la bande annonce ! Le 30 juillet est sortie aux Etats-Unis la comédie de l'été : Dinner for Shmucks. L'histoire est simple : Tim est invité à un dîner très spécial auquel il doit venir accompagné d'une personne dénichée au hasard et dotée d'un "talent" particulier, ou en d'autres termes... d'un imbécile...
Si cela vous dit quelque chose, c'est peut-être qu'en 1998 vous vous êtes tordus de rire devant l'une des comédies les plus drôles du siècle, signée Francis Veber... J'ai nommé : Le Dîner de Cons ! Jay Roach s'est en effet lancé dans une adaptation américaine à gros budget dans laquelle Pierre Brochant (Thierry Lhermitte) prend un bon coup de jeune en la personne de Tim Conrad (Paul Rudd), tout comme Alexandra Vandernoot dont l'élégance a été remplacée avec grâce par Julie (Stephanie Szostak). Quant au personnage principal, François Pignon, le "con" qui était parfaitement interprété au théâtre comme au cinéma par Jacques Villeret, c'est le pro du genre Steve Carell qui s'y colle en revêtant le personnage de Barry Speck !
Si le scénario américain est la copie conforme de la version française, à quelques détails près, la différence majeure est que le dîner a bien lieu, en la présence des deux héros. Alors que Francis Vebert n'avait consacré que quelques secondes au "dîner de cons" dans son film, Jay Roach a choisi d'aller au bout du concept, ne reculant devant rien pour susciter le rire potache du spectateur...
Le personnage de la maitresse nymphomane a bien sûr également été adapté au public outre-Atlantique... Et pour les Français qui se demanderaient si le trait n'est pas un peu (beaucoup) exagéré, je vous invite à venir vous promener le samedi soir dans Baltimore (no offense mesdemoiselles yankees)... Pour ma part, je préfère de loin la relative naïveté de Marlène Sasoeur (Catherine Frot) à la vilaine petite écolière Darla interprétée par Lucy Punch…
Enfin (j'invite ici ceux qui n'aiment pas qu'on leur révèle la fin du film à passer directement au paragraphe suivant), la version américaine n'a évidemment pas pu se passer du Happy Ending ! Alors que la version française nous laissait en suspens, les scénaristes américains ont inventé un futur heureux pour tout le monde... Et pourquoi pas ?... Après tout...

Je dois donc admettre que nous avons passé un très bon moment et apprécié ce dîner de cons revisité ! Steve Carell, tantôt naïf, tantôt plein de malice, à la fois pénible et attachant, réussit avec talent le challenge de donner toute sa tendresse et sa drôlerie au personnage. Si bien que nous avons décidé de revoir le "vrai"... Pour être sûres ! Un petit clic dans ma "Queue" Netflix plus tard, et nous nous improvisions une séance ciné à la maison devant une bonne pizza !
Mon verdict : en bonne Française qui se respecte, j'ai bien sûr préféré la version originale, bien plus subtile et majoritairement basée sur le comique du mot plutôt que sur le comique du geste... Mais en Française vivant sur la Terre de l'Oncle Sam depuis plus de deux ans, je me dois d'ajouter que le film a été parfaitement adapté au public américain et que les amateurs du genre, même chauvins, vont se régaler à partir du 1er décembre en France ! A condition bien sûr que le doublage préserve l'authenticité des personnages...

 

Publié dans Sorties Ciné

Commenter cet article

Le Piou 23/08/2010 19:27


Pas encore vu. Pas trop interresse a vrai dire, meme.
Par contre, le choix de Tim Conrad pour "remplacer" Lhermitte est vraiment un bon choix. C'est le meme genre de "popeye"!


Dolce, marathonienne de la lecture de blog 19/08/2010 16:08


Je vais passer pour la version americaine : Je suis allergique a Steve Carrel... !


Chtimie 19/08/2010 18:42



Je ne suis pas une grande fan non plus... Mais apres l'avoir vu, je me dis qu'il colle plutot bien au personnage...



p'tit loup 19/08/2010 14:06


comme quoi on fait de très bons films en france !